DROIT DE RÉPONSE

•December 6, 2016 • Leave a Comment

Pour répondre aux questions qui me sont régulièrement posées, à la suite de la publication et du maintien sur internet d’articles du Figaro.fr et du site de JM Morandini, et couper court à tout malentendu ou polémique regrettable que je ne recherche pas et qui m’est préjudiciable, je publie ci-dessous, sans autre commentaire, les droits de réponse que j’ai adressés au figaro.fr et jeanmarcmorandini.com

 

 

1ère audience / 1st hearing

•April 27, 2014 • Leave a Comment

 

1ère audience >  TGI de Paris – 20 mai  2014 – 10h00

Maître David Koubbi – Maître Sandrine Petoin

Cabinet 28 Octobre

 

1st hearing > Paris Court – May 20  2014 – 10:00 am

Maître David Koubbi – Maître Sandrine Petoin

Law Firm 28 Octobre

Mon scénario a été plagié pour concrétiser The Artist / The Artist – Plagiarism of my scenario

•March 14, 2013 • 25 Comments

Mon nom est Christophe Valdenaire. Je suis l’auteur d’un scénario long métrage intitulé ‘TIMIDITY, La Symphonie du Petit Homme’, (muet, noir et blanc, hommage au cinéma, époque de la transition muet/parlant), dont la première version date de 1998 et pour lequel les recherches de financements remontent à treize ans.

Plusieurs versions du scénario ont été élaborées entre 1998 et 2008, deux demandes d’aide ont été formulées auprès du compte de soutien au CNC en 2000 et 2006.
Une structure de production a été créée pour porter le projet de film, un récapitulatif des plans et séquences a été réalisé en juin 2006, des essais pellicules ont été réalisés.

Des démarches ont été entreprises auprès de diffuseurs, distributeurs et producteurs, dont la société de Monsieur Alain Chabat « Chez Wam » en 2008.
J’ai été présenté à la mère de madame Bérénice Béjo en 2008, gestionnaire immobilière avec qui nous avons signé un bail à cette adresse.

En 2009, je demande à Madame Béjo-mère d’informer son autre fille, Mademoiselle Moïra Grassi, actrice professionnelle inconnue du grand public, que nous souhaiterions lui faire passer des essais le moment venu et que celle-ci veuille bien nous faire parvenir son DVD de démo. Il finira par arriver après plusieurs mois puis sera réclamé un peu plus tard.

Peu de temps après, j’apprends avec consternation que Monsieur Michel Hazanavicius entre en production d’un film présentant les mêmes caractéristiques et informe aussitôt la mère de Madame Bérénice Béjo de mon inquiétude.

Tandis que la production de ‘The Artist’ s’active, je suis confronté à deux drames personnels qui reportent aussitôt mon action autour de ce conflit.
La projection à Cannes révèle que le film de Monsieur Hazanavicius contient de nombreuses ressemblances incontestables.

Un dossier a été constitué. Il contient notamment les preuves d’antériorité et le comparatif.
A titre d’exemples : rencontre fortuite des personnages principaux au travers d’une ouverture dans un mur, cauchemar, désaccords sur l’avenir entre producteur et artiste, homme réduit, échec commercial d’un film dans le film, scènes de danse, tentative de suicide, hospitalisation, homme désespéré sauvé par l’amour d’une femme…

Nous avons constaté une trentaine de points de convergences entres mon scénario et celui de THE ARTIST.

Début 2013, le bureau de Madame la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti est prévenu et répond « comprendre » ma position mais ne « pas pouvoir intervenir dans une affaire qui concerne des particuliers ».
Je suis déterminé à ne pas passer pour un copieur/suiveur de The Artist. La complexité du montage financier de mon film s’est quant à lui – considérablement – amplifié de manière très préjudiciable maintenant que ‘The Artist’ existe, film ayant donc vu le jour via un scénario clairement détourné du mien, en plus des quelques références évidentes à certains classiques Hollywoodiens.

En conséquence, je suis donc aujourd’hui contraint de briser le silence et me battre pour mes droits d’auteur en faisant valoir mes droits devant la Justice.

——————————————————-

My name is Christophe Valdenaire. I am the author of the feature film script “Timidity, The Little Man’s Symphony” (a black and white homage film to original silent cinema.)

The first version of this script was dated 1998 and with research and financial restraints took up to 13 years. Several versions of the script were elaborated upon from 1998-2008.

Two requests for assistance were submitted to the French Center National of Cinematography between 2000 and 2006. A production company was created to support this film project, and in addition, projection for film scheduling was set in 2006. Film emulsions tests were made.

The necessary steps were taken to ensure the proper team, distributors and producers, including Mr. Alain Chabat’s company “Chez Wam” in 2008.

I was introduced to the mother of Mrs. Berenice Bejo in 2008 and a contract for a flat rental was signed with her.

In 2009, I asked Mrs. Bejo’s mother to inform her other daughter, Ms. Moira Grassi, unknown professional actress, of our interest in working with her and a request for her demo reel. The demo arrived a few months later and was returned by Bejo’s mother request.

Shortly after, I was disappointed to learn that Mr. Michel Hazanavicius was in production of a film resembling the same characteristics and shared my concern with the mother of Ms. Bejo.

Meanwhile the production of “The Artist” began, and I was suddenly confronted with two personal dramas. My conflict with “The Artist” was put on the back burner for the following six months until the Cannes film festival 2011 which was screening the film in the competition. We noticed numerous and unavoidable similarities and resemblances to our project.

A file is available. Several proofs show than my scenario was written and registered years before The Artist’s production and an exhaustive comparative analysis between both projects was made.

We found around thirty comparison points. To name a few: 1920/1930 period, misunderstanding between producers and artist, nightmare, commercial failure of the film inside the film, suicide attempt, hospital and dance scenes, visions of reduced man, desperate male character saved by a woman’s love, etc…

The head of the French Ministry of Culture and Communication Aurélie Filippetti was informed in January 2013. The office “understood” my position but “there is nothing we can do about a dispute between two private persons”.

I do not want to be considered as a copycat of Mr. Hazanavicius while I will begin the production of my film. The complexity of financing TIMIDITY is now seriously amplified and compromised.

The Artist exists thanks to my script (and several classic Hollywood references). I just can’t give up on TIMIDITY after years of sacrifices.
I am forced today to fight for my rights in court after this extensively long period of silence.

Artiste Rebelle Indigné / Indignant Rebel Artist

•March 14, 2013 • 8 Comments

Artiste Rebelle Indigné / Indignant Rebel Artist